Depuis 2006, OAKOAK a pour terrain de jeux les rues, les murs, les trottoirs et les routes.

Originaire de Saint Etienne, il colle ses dessins dans chacun des lieux qu’il traverse afin de faire naître un sourire chez le piéton au détour d’une rue là où il ne s’y attend pas. Sa démarche consiste à détourner les éléments urbains, à s’amuser avec les défauts qui de prime abord semblent sans intérêt particulier, comme les fissures d’un mur.

Oakoak street artist

Il y ajoute ainsi sa propre vision, ses propres références qui ont souvent trait à l’univers geek. Une manière d’imaginer l’espace urbain de manière plus poétique.

« Oakoak transforme et habille les éléments du quotidien que l’on croise et ignore. Un autre monde, où les bonhommes des passages piétons jouent les acrobates, où les bouches d’incendies font des grimaces et où les tortues ninja sortent des égouts. » – Les Inrockuptibles

« Oakoak ne revendique aucun autre militantisme que celui d’amuser. » – Graffiti art magazine

Son travail a fait l’objet de plusieurs publications chez Edition Populaire (2011) et aux éditions Omaké Books (2014 et 2016).

TRAVAUX

C’est en 2012 qu’a lieu sa première exposition solo à Newcastle dans la galerie The Outsiders Lazarides (Banksy, invader..). Il expose également en France à la Galerie Ophite, le Lavo Matik, Le Cabinet d’Amateur et à la galerie Artélie à Paris, ainsi qu’à la galerie Clemouchka à Lyon.
En octobre 2015 a lieu sa première exposition aux États-Unis à la Vertical Gallery à Chicago. Il travaille avec Thinkspace Gallery à Los angeles et Krause Gallery à New York. Sa dernière exposition internationale date de mars 2018 avec la Montana Gallery de Barcelone.

Dans la rue, OakOak oeuvre en solo mais collabore également avec des artistes tels que Fra Biancoshock (Italie), The Wa (Allemagne), Don Mateo (France) ou enore Zabou (UK). En 2017, la ville de Bruxelles lui laisse carte blanche pour créer un parcours street-art dans les rues de la ville, puis renouvelle l’opération en mai 2018. En juillet 2018, c’est au tour de la ville de Paris de lui laisser carte blanche pour redécorer le canal St Martin afin d’inciter les touristes à laisser ce lieu propre.

Outre la confiance des établissements publics, OakOak travaille également avec des marques et festivals, partout dans le monde comme avec l’aéroport international de Schipole ou le Festival Pow Wow de Hawaii.

Découvrir les expositions de Oakoak